Il était une fois

l'histoire de
Saint-Lizier

Saint-Lizier compte
1454 Licérois.

Saint-Lizier fait partie de la Communauté de Communes Couserans Pyrénées (dont le siège social se trouve à l’Hôtel-Dieu) et du PNR Pyrénées Ariégeoises.

La légende veut que Saint-Lizier ait été fondée par le général romain Pompée de retour d’Espagne en 72 av. J-C. sur un territoire dont le peuple portait le nom de Consorani-Consuarani (dont est tiré le mot Couserans). Cependant, aucune preuve ne vient corroborer cette illustre fondation. Il s’agit vraisemblablement là d’une transposition issue du modèle de la Cité voisine, celle des Convènes, actuellement Saint-Bertrand de Comminges.

Les remparts gallo-romains licérois, longs de 750m, sont parmi les mieux conservés de toutes les places fortes implantées au Nord des Pyrénées. Ils font parti d’un ensemble de constructions remarquables destinées à défendre l’Empire des incartades barbares en provenance d’Hispanie (bagaudes). La ville médiévale et l’administration épiscopale utiliseront ce bâti monumental pour implanter leurs habitations et leurs services. Le Palais épiscopal (XVIIe siècle) adossé à une des tours semi-circulaire viendra s’y accoler, tout comme l’une de deux cathédrales du village. La Porte de Feu permettant d’accéder à cœur de la ville haute deviendra Maison commune et Mairie.

Un grand site d'Occitanie

Un patrimoine qui attire chaque année plusieurs milliers de visiteurs.

Cité gallo-romaine, ancienne capitale administrative et culturelle du Couserans, ancien évêché (77 évêques s’y sont succédé), elle a gardé de nombreux témoignages d’un riche passé : un rempart gallo-romain du Ve siècle (740 m) qui ceint la partie haute du village, le Palais des Evêques et N.D. de la Sède (XIIe, XVe, XVIIIe), la cathédrale Saint Lizier (XIe, XIIe, XVe, XVIIIe), le cloître roman (XIIe), le Trésor des évêques du Couserans, la Pharmacie de l’Hôtel-Dieu (XVIIIe).

Commune-halte sur le Chemin de Piémont de Saint-Jacques de Compostelle

Dans le village, on peut découvrir de belles maisons du XVIIIe (autrefois demeures des chanoines), des ruelles (dites « carrés ») en galets. Ce patrimoine attire chaque année plusieurs milliers de visiteurs.

cinq monuments sont inscrits au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

L’activité économique et commerciale de la commune se concentre essentiellement sur la rive gauche du Salat (route de Toulouse) et au Pont du Baup, parties planes du village. Depuis le XVIe siècle, Saint-Lizier a une vocation hospitalière avec l’Hôtel-Dieu, puis l’hôpital psychiatrique et aujourd’hui le Centre Hospitalier Ariège-Couserans, et la maison de retraite, la résidence Hector d’Ossun..

5 monuments inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Un grand nombre de monuments du centre historique ainsi que plusieurs habitations anciennes possèdent également des remplois antiques remontant au IIe siècle qui indiquent la présence locale de sites à vocation notamment funéraire : colonnes, rinceaux décoratifs, stèles, cippes, pierres de parement et pierres de bâti. Témoignages tangibles miraculeusement conservés, ils révèlent les noms, les fonctions, les mœurs et les techniques du monde antique

Si vous aussi cette époque vous intéresse, vous pouvez retrouver une partie de cette lointaine et fascinante histoire au travers des collections et des animations du Musée départemental du Palais des évêques.

Découvrez Saint-lizier